Photosculture et photostérie, histoire de deux techniques

Photosculture et photostérie, histoire de deux techniques

La photosculpture et la photostérie sont deux techniques spécifiques permettant respectivement de reproduire des photographies d’objet en relief, et de mettre en relief des photographies afin d’avoir une image en relief. La photosculpture est plus étroitement associée à la sculpture sans que l’intervention d’un sculpteur aguerri soit nécessaire. 

Débuts de la photosculpture

C’est le français François Willème qui a inventé en 1860 la technique de la photosculpture. Mr Willème, à la fois photographe, sculpteur et artiste peintre, se donnait comme objectif un jour de reconstituer le profil d’une épreuve photographique sur une glaise. Il réalisa alors que chaque profil pris en photo permet de recréer le relief d’un corps de manière successive. La technique de la photosculpture se base sur la sculpture utilisant la lumière, celle du soleil à l’époque. On peut facilement affirmer que la photosculpture a été à l’origine de l’impression tridimensionnelle actuelle qu’on connaît mieux sous les termes impression 3D. Malgré cela, ni la technique ni son inventeur ne sont connus du public. 

photosculpture.jpg

De la photosculpture à la photostérie

La photosculpture avait beaucoup de détracteurs, et certains d’entre eux avançaient une technique plus simplifiée qui serait la photostérie.   Même s’il semble y a voir un lien entre la photosculpture et la photostérie, cette dernière se différencie par le fait que la photographie est traitée de sorte à ressortir du relief. C’est le photographe Lernac qui fut à l’origine de cette technique au 19ème siècle. Comme pour la photosculpture, la photostérie utilise un procédé mettant en oeuvre deux clichés (plus pour la photosculpture) mis l’un sur l’autre et qui seront ensuite la base de nombreuses autres retouches et traitements spécifiques. Le succès de la photostérie fut initié par le photographe Nadar et l’utilisation industrielle de ce procédé a été rendu possible. Nombreuses personnalités furent ainsi passées devant l’objectif de l’appareil photographique de Lernac pour la création de leurs clichés en relief.